Catégories

Quels sont les aliments à éviter sous cortisone ?

Quels sont les aliments à éviter sous cortisone ?

Pour un patient sous cortisone, il est difficile de dire quels aliments éviter vu que cela dépendra de plusieurs paramètres. Des caractéristiques propres au patient telles que son âge ou le niveau de risque qu’il ait le diabète par exemple, doivent être considérés. Cependant, d’une manière générale, il peut limiter sa consommation de certains aliments. Découvrez dans cet article, l’alimentation à éviter pour un patient sous cortisone.

 

A découvrir également : Les coulisses des plus grandes cuisines : découvrez les secrets des chefs étoilés et leurs astuces culinaires inédites

Réduire la consommation d’aliments riches en sel

Sous cortisone, la réabsorption du sodium est élevée entraînant une forte augmentation de la rétention d’eau et la prise de poids. Réduire la consommation d’aliments trop salés permet de se prémunir contre ces effets. Ainsi, les aliments et produits industriels tels que les chips, les biscuits et les plats préparés doivent se consommer très petitement.

De même, pour les produits industriels dits allégés en sel qui sont censés être moins concentrés en sodium. En effet, ces derniers sont juste moins chargés en sodium que les produits industriels de base. A cela s’ajoutent les poissons fumés, les fromages et la charcuterie qui sont aussi des aliments très salés. Dans la préparation de vos plats, pour éviter de trop les saler, utilisez des épices douces à la place.

A découvrir également : Les aliments essentiels pour renforcer votre système immunitaire

Elles donneront de la couleur à vos plats. Comme épices, vous pouvez utiliser du gingembre, du curcuma, du poivre, par exemple. Par rapport à l’adoption de ce régime, plusieurs médecins ne le préconisent pas. Ce qui amène à dire qu’adopter ce régime dépend aussi de l’expérience du médecin.

Éviter la grande consommation d’aliments riches en sucre

Comme avec les aliments trop salés, le patient sous cortisone doit éviter de consommer des aliments très chargés en sucres. Ils sont à éviter afin de limiter les risques liés au développement d’un diabète. Surtout que le traitement en cortisone accroît l’appétit du patient en sucre, ce régime est donc très important. Un autre avantage de ce régime, est qu’au fur et à mesure de la réduction, le patient s’habituera au point de pouvoir les supprimer.

Il pourra donc converger vers une alimentation qui respecte les besoins de son corps. De ce fait, les aliments tels que les bonbons, les confiseries, les yaourts sucrés, les sodas, jus de fruits et bien d’autres sont à éviter. Pour résister aux pulsions du sucré, le patient peut prendre les fruits en eux-mêmes plutôt qu’en jus. Ce qu’il faut retenir, est qu’il ne faut pas éviter la consommation totale de ces aliments, mais la réduire considérablement.

Limiter la consommation d’aliments riches en graisses saturées

En plus des aliments riches en sucre, il est aussi recommandé de limiter la consommation d’aliments contenant des graisses saturées. Ces graisses sont souvent présentes dans les produits transformés tels que les fast-foods, les plats préparés et les snacks. La cortisone peut augmenter le taux de cholestérol dans le sang, ce qui accroît le risque de maladies cardiovasculaires.

Pensez à bien privilégier des sources saines de graisses telles que l’avocat, l’huile d’olive ou encore les fruits secs. Ces aliments contiennent des acides gras monoinsaturés bénéfiques pour l’organisme.

Il faut veiller à éviter la surconsommation d’aliments frits ou cuisinés avec une grande quantité de matières grasses.

Éviter les aliments acides et épicés

Au-delà des aliments riches en sucre et en graisses saturées, il est aussi recommandé d’éviter les aliments acides et épicés lors de la prise de cortisone. Effectivement, ces types d’aliments peuvent aggraver certains effets secondaires désagréables associés à ce médicament.

Les aliments acides, tels que les agrumes (citrons, oranges) ou encore les tomates, peuvent provoquer des problèmes digestifs tels que des brûlures d’estomac ou des reflux gastro-œsophagiens. La cortisone peut déjà avoir un impact négatif sur le système digestif en ralentissant la digestion et en augmentant la production d’acide gastrique. Il est donc préférable de limiter leur consommation pendant cette période.

De même, les aliments épicés comme le piment ou le poivre peuvent irriter davantage l’estomac et accentuer l’inconfort gastro-intestinal causé par la cortisone. Ces épices stimulent aussi la production d’acidité dans l’estomac, ce qui peut exacerber les symptômes indésirables.

Il faut privilégier une alimentation douce et apaisante pour minimiser ces effets néfastes liés à la combinaison entre cortisone et alimentation inadaptée. Optez pour des plats légers à cuisson douce contenant peu, voire pas du tout, d’épices fortes ni d’aliments acides.

Il faut souligner qu’une consultation avec un professionnel de santé tel qu’un médecin ou un nutritionniste reste essentielle pour obtenir des conseils personnalisés adaptés à votre situation médicale particulière. Chaque individu réagit différemment aux traitements et ce qui fonctionne pour l’un peut ne pas convenir à un autre.

Éviter les aliments acides et épicés lors de la prise de cortisone permet de minimiser les effets secondaires indésirables sur le système digestif. Une alimentation douce et apaisante favorise une meilleure tolérance du traitement et contribue au bien-être global pendant cette période délicate.

Articles similaires

Lire aussi x